BRUXELLES

Les 20km de Bruxelles sous un soleil de plomb !

Ça arrive, même à Bruxelles : parfois, une météo favorable aux touristes et baigneurs tourne presque au cauchemar pour les coureurs. Ce dimanche à Bruxelles, la météo n’a pas vraiment été de notre côté ! On a eu droit à un suspense jusqu’au dernier moment ! Une semaine qu’on nous bassinait les oreilles avec des : « il va faire 30° dimanche », « il va faire mourant pour vos 20 km… », « on annonce une canicule pour la fin de la semaine » ou encore « il va faire ‘douf’ ce week-end ». Et puis, on nous a annoncé de l’orage pour la nuit de samedi à dimanche. Comme sœur Anne, nous n’avons rien vu venir…Et le matin, le ciel était gris ! Surprise : il a plu (et bien plu) entre 8h et 9h30, juste avant la course. On a failli y croire ! On avait repris espoir ! Un peu de fraîcheur salvatrice histoire de faire un chrono correct…

C’était illusoire…au final, la chaleur aura eu raison de bien des RP, dont le mien. J’avoue, j’ai particulièrement mal couru. Trois vilaines petites minutes en trop par rapport à ce que j’avais espéré. Du coup il va falloir que je rempile l’année prochaine (je me vengerai !!!), ce que je n’avais pas forcément prévu…Pourquoi ? Si les 20 km de Bruxelles sont une course phare du paysage belge, ce n’est pas ma préférée. Loin de là. Trop de monde, toujours le même parcours (OK, il y a une petite variante au départ depuis l’année passée mais pas de quoi fouetter un chat) et une date un peu tardive (donc un risque qu’il fasse de nouveau trop chaud).

Par contre, je ne critique absolument pas l’organisation qui est toujours nickelle. Ni l’ambiance qui est toujours au top. Le public est fort présent tout au long du parcours et dieu sait si les bruxellois sont chaleureux ! Je pense qu’au final, c’est ça qui fait le succès de cette course !

Donc voilà : merci à tous ceux qui sont venus nous encourager, merci aux musiciens qui sont venus nous donner du rythme, merci à tous ceux qui ont courageusement tendu les bras pendant plus de trois heures pour nous ravitailler et merci à tout le reste du staff. Bref, merci à tous ceux qui ont fait en sorte que les coureurs gardent le sourire et se sentent soutenus.

Clarence

Retrouvez d'autres articles sur http://www.lubiesdesfilles.be

Sur les réseaux sociaux j’ai vu beaucoup de coureurs déçus de leur chrono. Moi je dis « bravo » à tous ! On a bravé la chaleur ! Et l’année prochaine sera meilleure !

Les 10 km de l’ULB : petit compte-rendu

Ce dimanche 23 avril avait lieu la 6ème édition des 10 km de l’ULB. J’y participais pour la seconde fois et je vous raconte, histoire de vous donner envie de vous (ré)inscrire l’année prochaine !

Pourquoi participer ?

1° Il s’agit d’une course dont les bénéfices vont à la recherche scientifique. Le montant récolté depuis 2012 est de plus de 100.000€.

2° Il s’agit d’une des toutes premières courses bruxelloises de la saison. Un bon moyen de vérifier ses acquis de l’entraînement hivernal ou de mesurer l’ampleur des dégâts après une longue hibernation !

3° Bien qu’il y ait plus de 3.000 participants, tout est très bien organisé et il n’y a même pas de file au retrait des dossards. On dispose d’une consigne, de vestiaires avec douches et d’un kid corner. Il y a un parking et les places dans le quartier ne manquent pas.

4° L’ambiance est festive et donne un petit coup de jeune ! En effet, la moyenne d’âge est assez basse, les étudiants y allant de bon cœur pour soutenir la recherche !

5° Pour ceux qui ont fréquenté comme moi les auditoires de l’ULB, c’est toujours sympa de retrouver le campus de sa (lointaine) jeunesse et de prendre le départ sur l’avenue Paul Héger ! Courir le long de cette avenue sans syllabus sous le bras et sans être complètement bituré(e) au retour de la Jefke, ça change…

6° On a droit à un échauffement avec la mascotte, ADN géant, au son d’une musique rythmée…perso je zappe mais la plupart des participants se prête au jeu. En tout cas, ça met de l’ambiance!

http://www.10kmulb.org/

7° Le parcours est agréable bien que difficile (ce qui est de l’ordre du général concernant les courses bruxelloises !). On a l’impression de ne faire que monter les 7 premiers kilomètres pour enfin redescendre un peu les 3 derniers. Que ce soit en 2016 ou cette année, j’ai eu l’impression qu’on avait vicieusement rehaussé l’avenue Paul Héger entre le départ du dernier coureur et l’arrivée du premier ! On nous fait donc monter et apparemment aussi descendre dans le bois de la Cambre et une partie de la forêt de Soignes. Seule l’avenue Franklin Roosevelt est fermée à la circulation, donc pas de voiture dans les foulées. Il y a un ravitaillement en eau au km 6.

8° On reçoit des quartiers d’orange, des bouteilles d’eau et de l’Aquarius à l’arrivée. Par contre, pas de médaille. Snif…

Une bonne course pour Cla, une blessure pour Camilla

Alors que Camilla devait participer, elle s’est malheureusement blessée à la cheville une semaine avant. Grosse déception puisqu’elle allait courir sa toute première course officielle en solo ! Si elle va mieux, elle tentera le coup aux 10 km de d’Uccle dans 2 semaines.

Quant à moi, j’étais très heureuse de débuter la saison 2017 par cette course et de me replonger dans l’ambiance « compétition de running » ! En plus il faisait beau mais frais, le temps idéal pour un bon petit RP…ce que j’ai fait ! Youpiiiiiie ! De quoi me mettre de bonne humeur pour la semaine…J’ai terminé en 46’21’’ en faisant exactement le même chrono qu’un de mes potes alors que nous n’avions même pas pris le départ en même temps ! Sur 3.200 participants, il fallait le faire…

Sur ce, je vous dis : « à l’année prochaine ! »

Cla

City Run Anderlecht

Ce vendredi soir j’avais rendez-vous à la station de métro Saint-Guidon avec Odette pour l’emmener sur notre City Run Anderlecht. Avant de déménager vers la périphérie, elle a habité de longues années la commune. Mais m’avouera en fin de parcours avoir quand même encore appris des choses.

Nous avons entamé le tour par le vieux centre d’Anderlecht, le « Rinck ». Par une rue tracée sur un ancien sentier du moyen-âge, nous prenons la direction du Meir, un des quartiers bruxellois le plus représentatif de l’Art Déco. Puis viennent le Scherdemael (« Park System »), Neerpede (avec ses étangs, son cours d’eau et son moulin), le « Hall of Fame », le Parc des Etangs et un retour vers la station de métro en passant devant quelques maisons intéressantes et le parc Reine Astrid.

Et si vous veniez aussi, comme Odette, (re)découvrir Anderlecht ? Nous vous attendons !

Gérald