Jogging

La Streetrun du vendredi soir à Denderleeuw

Après moultes péripéties, c’est finalement seul que je dois prendre la destination de Denderleeuw pour la « streetrun » de ce 11 août 2017.

Affiche Denderleeuw

Malgré la participation de plus de 500 joggeurs sur les 3 principales épreuves (10km, 218 classés – 5km, 218 classés – 2,5km, 80 classés) et les enfants pour qui étaient organisés une « snoepjesloop » et une « kidsloop », il y a plus qu’assez de place sur le parking du terrain de foot conseillé par l’organisateur. Le secrétariat est à moins de 500m.
L’organisation semble bien rodée, il n’y a pas de file pour les préinscrits et seulement 2-3 personnes aux inscriptions du jour.

Vers 19h, le départ est donné pour les 2,5 et 5km. Je me promène un peu sur le parcours et encourage la bloggeuse Aurelie rencontrée lors d’un City Run pour le Decathlon Evere. Puis vient le temps d’un petit échauffement (je fais gaffe encore à ma tendinite) et de gagner la ligne de départ.

Quasiment à 19h45 précise, heure annoncée, le départ du 10km est donné. Bien vite je comprendrai que je ne serai pas dans le groupe de tête (il y a de l’argent pour les 8 premiers). Le parcours est très plat et donc très rapide. Idéal pour une bonne perf’. Par contre la boucle de 2,5km dans une zone résidentielle et autour des terrains de sport est sympa mais pas exceptionnelle. 4x ce même décor est peut-être un peu beaucoup et je comprends que cela pourrait lasser certain(e)s participant(e)s. Dès la seconde boucle les plus rapides rattrapent déjà les derniers. Les seuls endroits où il y a un peu d’animation c’est au niveau de passage à proximité des lignes de départ et arrivée avec un orchestre égayant quelques peu nos foulées. Le ravitaillement en eau au passage à cet endroit fait du bien car malgré un ciel assez couvert, il fait assez lourd.
Pendant le parcours, je me motive en pensant à Stéphanie (que je coache) qui pour finir, en dernière minute, n’a pu venir (suite à une des péripéties). Elle me donnera ainsi le courage de « rentrer dedans » et m’y donner à fond malgré la nette baisse des entraînements suite à ma tendinite et le dos qui s’est un peu fait sentir quelques petits instants de la course. Dans le dernier tour je dois régulièrement annoncer mon arrivée aux groupes de plus lents pour me laisser le passage libre. Je me rapproche de plus en plus du 13ème mais pour finir je garderai ma 14ème place en bouclant les 10,18km en 35’44’’, soit avec une moyenne de 17,1 km/h. Vu les circonstances je suis très content de ma performance ! A titre de comparaison le premier (un Africain) a mis quasiment 4 minutes de moins. Chapeau !

A l’arrivée chaque participant reçoit un bon et un billet de tombola toujours gagnant. En plus de fontaines à eau, il y a des échoppes où l’on peut s’acheter « une bonne chope » pour trinquer entre ami ou à manger afin de récupérer des forces. Sur la scène, des musiciens ont commencé à jouer.

Je ne m’attarde pas et reprend le chemin pour rentrer sur Bruxelles. Content d’être venu et en me disant qu’on n’a pas été volé pour les 5€ en préinscription et 7€ sur place. Maintenant dire si je reviendrai ou pas, l’avenir nous le dira !
Prochaine course la semaine prochaine (dimanche) à Wemmel.

A très vite !

Gérald

Running de Koekelberg : retour sur une course pour la lutte contre la sclérose en plaques

Ce dimanche 11 juin avait lieu la seconde édition d’une course pour la bonne cause à Koekelberg. Les coureurs choisissaient de parcourir 2,5 km, 5 km, 7,5 km ou 10 km pour lutter contre la sclérose en plaques. J’ai donc été très heureuse de débourser 10€ pour mon dossard !

J’ai opté pour le 10 km car cette distance faisait partie du Running Brussels Challenge auquel je participe. Bon, je dois avouer que faire 4 fois le même parcours ne me motivait pas plus. Je n’aime pas beaucoup tourner en rond comme dans un bocal. Toutefois c’est passé tout seul ! En effet, le parc Elisabeth face à la Basilique est un lieu fort agréable pour les coureurs. Des sentiers confortables et larges, de l’ombre grâce aux arbres, … Le seul truc moins sympa : il n’y a quasi aucun morceau du parcours qui est plat. Soit on monte, soit on descend ! Perso, je connaissais l’astuce pour m’y être déjà entraînée souvent, mais ça ne m’a pas empêchée de pester dans les côtes !

L’organisation était nickel. On a pu récupérer très vite nos dossards. J’avais emmené mon cher et tendre et 2 de mes filles qui se sont essayées aux 5 km. Miracle : pas de file aux toilettes (je sais je reviens souvent avec ça mais ça a son importance !!!!!). Des vestiaires étaient prévus et ça m’a fait bien plaisir d’y retrouver une de mes anciennes camarades d’Université ! Notez, j’étais bien entourée, un de mes collègues étaient aux dossards…

Il n’y avait pas foule, ce qui conférait un côté très familial à l’évènement. Une course enfant était organisée avant celle des adultes puis une garderie était prévue pour que les parents puissent suer l’esprit tranquille sous les 30° gracieusement offerts par la météo !

Un échauffement général juste avant le départ a fait monter un peu le cardio et a surtout donné beaucoup d’ambiance !

Merci donc à la commune de Koekelberg pour leur efficacité ainsi qu’à tous les bénévoles. C’était très pro!

Au bout de mes 4 tours, je termine seconde femme et première de ma catégorie en 47’15’’. Youpie ! Par contre, un prix est uniquement prévu pour les premiers. Snif…pas de jolie coupe à ramener à mon fiston qui adore ça (il me voit alors comme une super maman !!!). Nous repartons tout de même tous les 4 avec une belle médaille et un sac garni de goodies…et surtout nous rentrons de bonne humeur !

Et ça, c’est le principal !

Rendez-vous l’année prochaine, n’hésitez pas !

Cla

 

Retrouvez d'autres articles de Cla sur le blog http://www.lubiesdesfilles.be

Les 20km de Bruxelles sous un soleil de plomb !

Ça arrive, même à Bruxelles : parfois, une météo favorable aux touristes et baigneurs tourne presque au cauchemar pour les coureurs. Ce dimanche à Bruxelles, la météo n’a pas vraiment été de notre côté ! On a eu droit à un suspense jusqu’au dernier moment ! Une semaine qu’on nous bassinait les oreilles avec des : « il va faire 30° dimanche », « il va faire mourant pour vos 20 km… », « on annonce une canicule pour la fin de la semaine » ou encore « il va faire ‘douf’ ce week-end ». Et puis, on nous a annoncé de l’orage pour la nuit de samedi à dimanche. Comme sœur Anne, nous n’avons rien vu venir…Et le matin, le ciel était gris ! Surprise : il a plu (et bien plu) entre 8h et 9h30, juste avant la course. On a failli y croire ! On avait repris espoir ! Un peu de fraîcheur salvatrice histoire de faire un chrono correct…

C’était illusoire…au final, la chaleur aura eu raison de bien des RP, dont le mien. J’avoue, j’ai particulièrement mal couru. Trois vilaines petites minutes en trop par rapport à ce que j’avais espéré. Du coup il va falloir que je rempile l’année prochaine (je me vengerai !!!), ce que je n’avais pas forcément prévu…Pourquoi ? Si les 20 km de Bruxelles sont une course phare du paysage belge, ce n’est pas ma préférée. Loin de là. Trop de monde, toujours le même parcours (OK, il y a une petite variante au départ depuis l’année passée mais pas de quoi fouetter un chat) et une date un peu tardive (donc un risque qu’il fasse de nouveau trop chaud).

Par contre, je ne critique absolument pas l’organisation qui est toujours nickelle. Ni l’ambiance qui est toujours au top. Le public est fort présent tout au long du parcours et dieu sait si les bruxellois sont chaleureux ! Je pense qu’au final, c’est ça qui fait le succès de cette course !

Donc voilà : merci à tous ceux qui sont venus nous encourager, merci aux musiciens qui sont venus nous donner du rythme, merci à tous ceux qui ont courageusement tendu les bras pendant plus de trois heures pour nous ravitailler et merci à tout le reste du staff. Bref, merci à tous ceux qui ont fait en sorte que les coureurs gardent le sourire et se sentent soutenus.

Clarence

Retrouvez d'autres articles sur http://www.lubiesdesfilles.be

Continue reading

Les 15 km de Woluwe-Saint-Lambert, une revanche pour Cla !

Les 15 km de Woluwe-Saint-Lambert, une revanche pour Cla !

 

Ce dimanche 14 mai ont eu lieu les 15 km de Woluwe-Saint-Lambert. Pour tout avouer, j’y allais un peu avec des pieds de plomb. L’année dernière, parmi toutes les (nombreuses) courses auxquelles j’ai participé, c’est celle où j’avais le moins performé. C’est aussi celle qui m’avait fait le plus stresser au départ. La recette n’avait pas été hyper bonne : file trop longue aux dossards, recherche effrénée des toilettes mal indiquées, file (de nouveau) devant celles-ci, un monde de fou, des poussettes partout qui bloquent le chemin quand vous n’avez plus que 2 minutes pour vous rendre au départ et, cerise sur le gâteau, une chaleur accablante. Bref, pas top. J’avais, du coup, complètement loupé mon chrono. Pas grave, ça ne changera pas la face du monde, mais ça ne me motivait pas à rempiler cette année. Ce que j’ai tout de même fait. Une petite revanche perso à prendre!

Le retrait des dossards s’est fait plus rapidement cette année. Ouf ! Comme mon petit dernier participait à la course Marsupilami à 9h30, je suis arrivée beaucoup plus tôt que l’année passée. Bon plan.

Plus besoin de chercher les toilettes ! Elles n’avaient sagement pas bougé d’un pouce. L’expérience, ça aide !

La météo affichait 5 bons degrés de moins. Youpie !

Le parcours avait été modifié, affichant un réel 15km plutôt qu’un 13,5km. Il était toujours aussi vallonné que la dernière fois, avec encore une fois la montée jusqu’au moulin près de l’hôpital Saint-Luc qui est tout à fait épique. Il incluait cette fois-ci une partie de la promenade verte le long de la Woluwe, ce qui était très sympa.

L’arrivée et le départ se faisaient toujours dans le stade Fallon, ce que j’apprécie beaucoup. Mouais, je trouve ça chouette d’arriver dans un stade quand on est une coureuse lambda!

Pour le reste de l’organisation, Il y avait une garderie enfants, une consigne et tout et tout. Seul gros reproche : tout est payant ! De la consigne jusqu’à la médaille ! Vraiment dommage vu que le prix du dossard n’est pas plus démocratique que sur d’autres courses. Et encore plus dommage quand on ne pense pas à prendre du liquide sur soi ! On se retrouve avec un sac dont on ne sait pas quoi faire…et on est privé de médaille !

Par contre, j’ai trouvé deux gros avantages à participer cette course :

  • Elle permet de se préparer aux 20km de Bruxelles qui ont lieu 2 semaines après. Même type de parcours point de vue dénivelé mais en un peu plus court. Le fait de gravir la rue de la Cambre, parallèle à l’avenue de Tervueren était un bon exercice.
  • Il y a plusieurs distances proposées, ce qui permet de participer en famille ou entre potes : 400 et 800m pour les petits, 6km pour les moins petits (et certains grands !), 15km pour les grands et enfin, 30km pour les plus aventureux !

Félicitation, du coup, à mon fils pour son 800m, et mes deux filles, mon neveu et mon papa pour leur 6km ! Bravo aussi à Run qui a battu son RP en terminant les 15 km en 1h05 ainsi qu’à mon coéquipier de chez City Runs qui a terminé 4ème de la course !

Pour ma part, j’ai terminé en 1h11, 14ème femme. Je dois dire que pour une revanche, c’est une belle revanche. Et à défaut de médaille, j’ai reçu une pomme. Why not?

Je pense peut-être m’inscrire aux 30km l’année prochaine. Si quelqu’un veut se joindre à moi, be my guest !

 

Clarence.

Retrouvez d'autres articles de Cla sur http://www.lubiesdesfilles.be/

De chouettes rencontres aux 10 km d’Uccle !

Ce dimanche 07 mai avait lieu la 10ème édition des 10 km d’Uccle. J’y participais pour la seconde fois et je vous fais un petit compte-rendu !

Le parcours

La course, devenue en 10 ans un « place to be » des coureurs bruxellois, propose un parcours très varié, alternant nature et ville dans les quartiers de l’observatoire ou encore du Fort Jaco, en passant par le lac (au triste nom) des enfants noyés. Le tracé n’est, bien sûr, pas plat. Il faut tout de même compter 100 m de dénivelé positif ! Mauvaise surprise pour moi : je pensais qu’en fin de parcours, il restait une méchante petite rue à grimper…elles étaient deux. Fichue mémoire !

L’organisation

Rendez-vous dans le parc du Wolvendael. Le parking n’est vraiment pas facile à trouver. Pas besoin de faire la file aux dossards : on vous les envoie gentiment à la maison ! Pour le reste, tout est OK : consigne, vestiaires, etc. Par contre, tout n’est pas super bien indiqué (« mais elle est où cette consigne ? »). La file aux toilettes donnerait presque envie de se retenir pendant les 10 km…évitez donc les WC bien visibles au milieu du parc et rendez-vous du côté de la consigne plus à l’écart (« c’est pour ça que je ne la trouvais pas ! »)

Le départ

Le départ, à 15 h (quelle bonne idée !) est divisé en 3 boxes : un box pour les personnes à mobilité réduite et leurs équipes de coureurs, un box préférentiel pour les coureurs rapides et un box pour les coureurs du dimanche. Je n’ai toujours pas compris pourquoi mon dossard était repris dans le box préférentiel…je n’ai jamais dépassé le 13km/h. Idem pour Run. Mais bon ! puisqu’on m’invite à y prendre place, j’obtempère ! Au risque de me faire renverser comme une crêpe au moment du départ. Finalement, je serai juste écrasée par les épaules de deux coureurs qui avaient décidé de nous transformer en hot dog…

La course

Chouette rencontre pendant la course : je me fais dépasser par un gars fort sympathique qui me crie : « Tiens ! Lubiesdesfilles, j’ai reconnu le tee-shirt ! J’ai été sur votre Instagram ce matin ! Super chouette ! » Enfin, il me dit un truc du genre parce qu’avec la vitesse et le cardio à 170…mais l’idée est là ! C’est vraiment cool de pouvoir rencontrer, comme ça, des lubinautes, même furtivement ! Ça m’a donné plein d’énergie pour le reste de la course !

Autre attention sympathique, mon coéquipier Gérald vient m’encourager pour les 800 derniers mètres qui me restent. Encore un regain d’énergie !

Merci les gars !

L’arrivée

Je termine en 45’58’’, une minute de mieux que l’année précédente. Cool…Je reçois une belle médaille et une bouteille d’eau à l’arrivée. Un peu plus loin, un stand distribue des bananes.

J’aperçois une figure qui m’est familière…tiens ! Sandro, notre candidat belge de Koh Lanta ! J’ose le selfie ou pas ? Pas que je sois timide (enfin oui, un peu) mais je me dis que le pauvre, qu’est-ce qu’on doit l’emm…pour le moment ! Un groupe de jeunes nanas jouent le jeu. Bon, ben, dans ce cas, je me lance! Bonne décision ! Le gars est vachement sympa et on a eu une bonne petite discussion running. Je me suis dit que ça devait le changer des badauds qui lui posent des questions sur le jeu télévisé. Moi, je préfère les discussions jogging…

Et je suis devenue l’héroïne de mon fils de 8 ans, fan de l’émission : « maman, elle a couru avec Sandro et en plus, elle l’a battu ! » Ça y est, il trouve maman super balèze ! De quoi frimer devant les copains !

Rendez-vous l’année prochaine tout le monde ?

Clarence

Les 10 km de l’ULB : petit compte-rendu (FR)

Ce dimanche 23 avril avait lieu la 6ème édition des 10 km de l’ULB. J’y participais pour la seconde fois et je vous raconte, histoire de vous donner envie de vous (ré)inscrire l’année prochaine !

Pourquoi participer ?

1° Il s’agit d’une course dont les bénéfices vont à la recherche scientifique. Le montant récolté depuis 2012 est de plus de 100.000€.

2° Il s’agit d’une des toutes premières courses bruxelloises de la saison. Un bon moyen de vérifier ses acquis de l’entraînement hivernal ou de mesurer l’ampleur des dégâts après une longue hibernation !

3° Bien qu’il y ait plus de 3.000 participants, tout est très bien organisé et il n’y a même pas de file au retrait des dossards. On dispose d’une consigne, de vestiaires avec douches et d’un kid corner. Il y a un parking et les places dans le quartier ne manquent pas.

4° L’ambiance est festive et donne un petit coup de jeune ! En effet, la moyenne d’âge est assez basse, les étudiants y allant de bon cœur pour soutenir la recherche !

5° Pour ceux qui ont fréquenté comme moi les auditoires de l’ULB, c’est toujours sympa de retrouver le campus de sa (lointaine) jeunesse et de prendre le départ sur l’avenue Paul Héger ! Courir le long de cette avenue sans syllabus sous le bras et sans être complètement bituré(e) au retour de la Jefke, ça change…

6° On a droit à un échauffement avec la mascotte, ADN géant, au son d’une musique rythmée…perso je zappe mais la plupart des participants se prête au jeu. En tout cas, ça met de l’ambiance!

http://www.10kmulb.org/

7° Le parcours est agréable bien que difficile (ce qui est de l’ordre du général concernant les courses bruxelloises !). On a l’impression de ne faire que monter les 7 premiers kilomètres pour enfin redescendre un peu les 3 derniers. Que ce soit en 2016 ou cette année, j’ai eu l’impression qu’on avait vicieusement rehaussé l’avenue Paul Héger entre le départ du dernier coureur et l’arrivée du premier ! On nous fait donc monter et apparemment aussi descendre dans le bois de la Cambre et une partie de la forêt de Soignes. Seule l’avenue Franklin Roosevelt est fermée à la circulation, donc pas de voiture dans les foulées. Il y a un ravitaillement en eau au km 6.

8° On reçoit des quartiers d’orange, des bouteilles d’eau et de l’Aquarius à l’arrivée. Par contre, pas de médaille. Snif…

Une bonne course pour Cla, une blessure pour Camilla

Alors que Camilla devait participer, elle s’est malheureusement blessée à la cheville une semaine avant. Grosse déception puisqu’elle allait courir sa toute première course officielle en solo ! Si elle va mieux, elle tentera le coup aux 10 km de d’Uccle dans 2 semaines.

Quant à moi, j’étais très heureuse de débuter la saison 2017 par cette course et de me replonger dans l’ambiance « compétition de running » ! En plus il faisait beau mais frais, le temps idéal pour un bon petit RP…ce que j’ai fait ! Youpiiiiiie ! De quoi me mettre de bonne humeur pour la semaine…J’ai terminé en 46’21’’ en faisant exactement le même chrono qu’un de mes potes alors que nous n’avions même pas pris le départ en même temps ! Sur 3.200 participants, il fallait le faire…

Sur ce, je vous dis : « à l’année prochaine ! »

Cla