Je ne vous ai jamais parlé du Run In Brussels Challenge ? Mais non ?!

Moi, un criterium, quelle idée !

2016, Chlore, une de mes copines de www.lubiesdesfilles.be adepte du canapé", cherche une motivation pour bouger. Elle me propose de nous inscrire à un nouveau challenge bruxellois. Un pote, convaincu du concept pour avoir testé la première édition l’année d’avant, me pousse également dans le dos. Je suis plutôt sceptique. Pour moi, courir est un sport solitaire qui me permet de me retrouver dans ma bulle et mon esprit de compétition avoisine les zéros. Leur argument : dis-toi que chaque course remplacera un de tes entraînements et puis on ira boire un verre après.

C’est bon, j’étais partante. Et puis, après tout, il ne fallait participer qu’à 5 courses entre le mois d’avril et le mois de janvier. Vu mes 4 à 5 sorties semaines, je ne pouvais pas me défiler.

Je me lance !

Je me lève presque chaque dimanche, parfois en râlant un peu (j’avoue) mais toujours avec le sourire et je m’en vais rejoindre la ligne de départ d’une compétition dans une des 19 communes de Bruxelles. Je croise des potes, on discute running (ben oui, …), on se refile nos trucs pour battre nos RP (oui, sur le terrain, en immersion, j’ai appris le langage codé des coureurs : RP : record personnel, FCM : fréquence cardiaque maximum, …), on taille la bavette pendant la course (si on y arrive encore) et on se dit au-revoir dans une bonne odeur de transpiration bien conviviale, satisfaits d’avoir donné (ou pas) notre maximum.

Finalement, je rempile …

L’expérience me plaît et je m’inscris au challenge 2017. Je suis contente de retrouver les mêmes têtes et d’en découvrir de nouvelles. Mon cher et tendre me suit et nous inscrit à plein plein de courses sans me le dire. Bref, l’année passée, j’aurai participé à 11 courses (sans compter celles hors challenge). Une belle saison bien chargée !

Bilan de ces deux années : que du positif !

  • J’ai découvert qu’à Bruxelles, il y avait un tas de petites courses bien plus sympathiques que nos bons vieux 20 km. Moins de monde, beaucoup plus de convivialité et pas de bousculades. Que demander de mieux ?
  • Je pensais courir comme une patate … eh bien, pas tant que ça (ou en tout cas pas toujours !). La première année, je termine 5ème de ma catégorie et la seconde (roulements de tambour …) : 1ère ! (bon, je suis passée dans la catégorie au-dessus, celle des semi-vieilles)

  • A ma grande surprise, j’ai découvert que j’avais de la gnac, que je pouvais me surpasser et même faire des podiums (bon, quand ça arrive c’est qu’il y a beaucoup d’absentes mais m’en fous, j’ai une coupe quand même et mon fiston est méga fier)

  • Et surtout, j’ai rencontré des gens super méga sympas, géniaux et tout ce qu’on veut ! Je ne vais pas faire la liste façon oscars, ils se reconnaîtront facilement. Fini le jerestedansmabulleetjecourstouteseule. Maintenant, on s’entraîne à plusieurs de temps en temps et c’est très sympa aussi, surtout quand on a des coups de mou. Il y a toujours un challengiste partant pour un petit 20 km du dimanche ou pour vous rappeler que la prochaine compétition approche. De quoi être reboostée.

  • J’allais oublier ! Le challenge est aussi un peu responsable de mon adhésion comme membre active dans l’ASBL City Runs. Bref, j’ai été embrigadée pour être guide (genre, quand tu es historienne de l’art, prof de tourisme et que tu cours, tu es vite recrutée)

Ok, c’est chouette, mais au final, c’est quoi ?

Le Run In Brussels Challenge (RIBC pour les intimes) est un criterium organisé par le magazine Zatopek et qui propose une petite vingtaine de courses à Bruxelles. Pas besoin de les faire toutes, il suffit, à partir de la saison 2018, d’en choisir 7. Si on en fait plus parce qu’on est très très motivé, ne sont pris en compte que les points de nos 7 meilleures performances. A chaque course supplémentaire, on reçoit des points de participation (10 ou 20) qui peuvent jouer dans la balance pour les résultats finaux. A cela, s’ajoutent 2 courses qui ne rapportent que des points de participation : le City Runs et les relais givrés (40 points).

A chaque course, un des organisateurs (ou les 2, c’est encore mieux) vous attend sous la tente du RIBC . On prend des selfies, on discute et tout et tout … Bien sympathique tout ça !

L’image contient peut-être : plein air

 

A l’issue du challenge, on récompense les meilleurs coureurs homme-femme toutes catégories confondues, les premiers de chaque catégorie ainsi que les coureurs qui ont participé à toutes les courses du challenge (les très très très motivés que j’admire très très très fort). Cette année, les prix étaient sympas : des magnifiques coupes pour les 2 premiers et les 2 coureurs qui avaient participés à toutes les courses du challenge, des vestes au logo de RIBC pour les autres lauréats et des goodies au choix pour le restant des participants (buff, gants ou manchons). La soirée de remise des prix était top, organisée au BIP avec cocktail dînatoire. Quelle belle organisation, jusqu’au bout !

L’image contient peut-être : 19 personnes, personnes souriantes, personnes debout

 

Pourquoi pas vous ?

Si jamais vous avez envie d’être de la partie en 2018, n’hésitez pas à vous rendre sur le site du magazine zatopek à l’onglet Run In Brussels Challenge, vous verrez, on s’amuse bien.

www.zatopekmagazine.com/magazine/Belux/je-cours-31/challenge-de-bruxelles-141/run-in-brussels-challenge-865.htm

Bien sûr, si vous préférez courir dans votre coin, si vous n’aimez pas les gens, si vous n’êtes pas sociable et toujours de mauvaise humeur, restez chez vous et ne venez pas entacher la belle ambiance qui s’est formée entre les coureurs depuis 3 ans.

Mais je suis sûre que vous n’êtes pas comme ça … pas possible puisque vous êtes un runneur.

On se retrouve aux 10 km de l’ULB ?

Brussel