Beaucoup de fun à l’Urban Trail d’Antwerpen

Beaucoup de fun à l’Urban Trail d’Antwerpen

Parfois, on a juste envie de courir pour le fun et pas forcément après les chronos. Parfois aussi, on a envie d’autre chose que de juste courir à allure lente. Parfois encore, on se dit que courir dans la nature c’est bien mais que passer son dimanche à se cultiver, ce n’est pas mal non plus.

Je vous ai déjà parlé du concept des urban trails. J’en ai testé un ce week-end, celui d’Antwerpen (Anvers pour les non bilingues !).

Petit rappel : il s’agit de courses urbaines non chronométrées dont le parcours vous fait passer par des bâtiments et des points d’intérêts. En gros, on court, on s’arrête et on fait des selfies.

Ce qui est sympa, c’est qu’on n’a pas de pression de chrono, on court à plusieurs pour plus de fun et on visite en reprenant son souffle. Et puis, c’est toujours sympa de courir dans des endroits insolites !

Là, par exemple, avec Gérald, on a couru dans une bibliothèque au milieu des bouquins et des lecteurs. Pas banal, non ? Mais chut ! Courons en silence …

Et le parcours de 12 km offrait encore bien d’autres surprises comme le passage par l’Académie Royale des Beaux-Arts, une école, l’UGC, le café Horta ou encore les bureaux de Tomorrowland. Petit arrêt sur ce passage-là : on a eu droit à des performances d’Elfes et autres créatures imaginaires et j’avoue avoir été très jouette avec des bulles de savon. Preuves en image …

Par contre, on est parfois attiré par la musique et attention … on peut croiser des individus étranges !

Autre activité sympa en fin de parcours : la possibilité de faire le saut de l’ange de très très haut sur un gros coussin gonflable après avoir grimpé à une énooooorme échelle de corde. Bref, j’ai vécu mon Koh Lanta. Et on ne se moque pas en regardant les photos, promis, c’était beaucoup plus haut que ça en a l’air (hum).

Sinon, l’organisation était nickel : dossards récupérés en moins de 5 minutes, toilettes en suffisance et petit déjeuner à l’arrivée. Seul petit bémol : beaucoup de file pour entrer dans certains bâtiments et beaucoup de temps passé dans des escaliers où il faisait étouffant. Dommage pour les embouteillages et heureusement, du coup, qu’il ne pleuvait pas.

Bon, étape suivante : celui de Paris au mois de mai. Mais je reviens vite vers vous avec d’autres courses d’ici là !

Urban Trail Antwerpen