Urban Trails

Urban Run Sint-Genesius-Rode : visite nocturne sympa de cette commune.

Ce vendredi c’était la deuxième édition de l’Urban Run Sint-Genesius- Rode, petit trail urbain sympathique annoncé de 5 ou 10km (soit courir 2 fois la boucle des 5km).

 

Près du départ, une déviation nous mène directement au parking ou le chemin pour le secrétariat n'est pas indiqué. Un coureur m’oriente : « c’est à la salle là-bas !». Effectivement il y a un fourmillement de sportifs entrant et sortant.

Dans la salle, c’est facile de se diriger. Aux tables de préinscriptions, pas de file. Un contrôle du nom dans la liste et un dossard donné par ordre chronologique. Pas de lien entre les deux, donc pas de classement comme d’accoutumée sur ce genre d’épreuve.

Clin d’œil à Cla : la salle possède des vestiaires et toilettes…

 

Le départ est donné devant une des salles de sport du Wauterbos. Après mon échauffement fait de mon côté, je suis sur la ligne de départ à 20h, et un échauffement folklorique est donné. Je ne fais pas le singe avec eux, j’essaie de ne pas me refroidir.

Le départ est enfin donné. Ça part vite. Dans la cité voisine je laisse filer les deux premiers. On traverse l’Onze-Lieve-Vrouwinstituut puis le Containerpark où je rattrape puis dépasse le deuxième. Un peu plus loin, lors d’un long tronçon de route, c’est le premier que je dépasse.

Puis on traverse le Boesdaelhoeve transformé en palais des horreurs… Mais le participant ne le sait pas encore en arrivant et les premières déguisées, cachées derrière un mur et hurlant au passage des coureurs, font vachement peur. (A l’arrivée j’ai quand même prévenu les organisateurs pour l’année prochaine car cela peut être fatal à un cardiaque !). A l’intérieur d’autres sont là pour pour nous saisir mais on s’y attend plus cette fois.

Vient ensuite la traversée d’une imprimerie suivie d’un petit parcours d’obstacles qui nous force à avancer très lentement. Petite accélération à la sortie.

La balade dans le Novarode Park est agrémentée de bougies, brazero et d’un orchestre (cornemuse) mettant gaiement l’ambiance.

L’étape suivante est la traversée de la maison communale. Je me retrouve face à… un mariage ! Et les personnes me demandent de respecter la cérémonie. Petit moment d’hésitation avant de comprendre que c’est une animation. Pas mal ! ;-)

 

On passera encore au travers de différentes salles du Wauterbos avant de longer le bord de la piscine (trop froid et trop pressé que pour envisager d’y piquer une tête). Point de vue hygiène, un tapis est installé dans toutes les infrastructures. On zigzague dans les vestiaires et les cabines, une fois dans la brume, et une fois sous des lumières ce qui fait penser à une discothèque.

On ressort, on descend quelques escaliers puis on entre dans la salle où se faisaient les inscriptions et on ressort pour repasser la ligne de départ. C’est la fin pour le 5 et le début de la seconde boucle du 10. Un ravitaillement en eau y est installé.

Dans le courant de la seconde boucle, je me rends compte que le second ne suit pas directement. Un peu plus loin, je rejoins déjà les derniers du 5km puis les derniers du 10. Dans la Boesdaelhoeve (horreurs) je dois commencer à me frayer un passage entre les coureurs. Je n’ai pas le vélo « ouvreur » comme à l’extérieur.

A la sortie de l’imprimerie je vois le second seulement y entrer. Ça va, j’ai une bonne avance !

Dans le Novarode Park, je dépasse et dépasse encore. Deux de ceux animant l'échauffement avant le départ m’encouragent en essayant de rester un maximum de temps à ma hauteur.

 

Pendant ce second tour, j’en profite pour prendre quelques photos au passage.

Je terminerai le parcours avec un peu plus de 12km au GPS. Une boisson énergétique nous est offerte par un de leur sponsor.

J’en tire un bon bilan : c’était vraiment sympa et très bien organisé.

J’y retournerai normalement l’année prochaine et je vous invite à y aller aussi !

La préinscription ne coûte que 5€.

Beaucoup de fun à l’Urban Trail d’Antwerpen

Beaucoup de fun à l’Urban Trail d’Antwerpen

Parfois, on a juste envie de courir pour le fun et pas forcément après les chronos. Parfois aussi, on a envie d’autre chose que de juste courir à allure lente. Parfois encore, on se dit que courir dans la nature c’est bien mais que passer son dimanche à se cultiver, ce n’est pas mal non plus.

Je vous ai déjà parlé du concept des urban trails. J’en ai testé un ce week-end, celui d’Antwerpen (Anvers pour les non bilingues !).

Petit rappel : il s’agit de courses urbaines non chronométrées dont le parcours vous fait passer par des bâtiments et des points d’intérêts. En gros, on court, on s’arrête et on fait des selfies.

Ce qui est sympa, c’est qu’on n’a pas de pression de chrono, on court à plusieurs pour plus de fun et on visite en reprenant son souffle. Et puis, c’est toujours sympa de courir dans des endroits insolites !

Là, par exemple, avec Gérald, on a couru dans une bibliothèque au milieu des bouquins et des lecteurs. Pas banal, non ? Mais chut ! Courons en silence …

Et le parcours de 12 km offrait encore bien d’autres surprises comme le passage par l’Académie Royale des Beaux-Arts, une école, l’UGC, le café Horta ou encore les bureaux de Tomorrowland. Petit arrêt sur ce passage-là : on a eu droit à des performances d’Elfes et autres créatures imaginaires et j’avoue avoir été très jouette avec des bulles de savon. Preuves en image …

Par contre, on est parfois attiré par la musique et attention … on peut croiser des individus étranges !

Autre activité sympa en fin de parcours : la possibilité de faire le saut de l’ange de très très haut sur un gros coussin gonflable après avoir grimpé à une énooooorme échelle de corde. Bref, j’ai vécu mon Koh Lanta. Et on ne se moque pas en regardant les photos, promis, c’était beaucoup plus haut que ça en a l’air (hum).

Sinon, l’organisation était nickel : dossards récupérés en moins de 5 minutes, toilettes en suffisance et petit déjeuner à l’arrivée. Seul petit bémol : beaucoup de file pour entrer dans certains bâtiments et beaucoup de temps passé dans des escaliers où il faisait étouffant. Dommage pour les embouteillages et heureusement, du coup, qu’il ne pleuvait pas.

Bon, étape suivante : celui de Paris au mois de mai. Mais je reviens vite vers vous avec d’autres courses d’ici là !

City Wallo Trail Charleroi 2017

Notre fête nationale a commencé avec un réveil bien matinal. En effet pour relier Bruxelles et Charleroi un jour férié, ce n’est qu’un train par heure. J’ai d’abord rendez-vous avec Stéphanie à Merode puis avec Renée à gare Centrale. Ensemble nous prenons le train de 7h59 pour arriver à Charleroi quasiment une heure plus tard. Nous commençons par une petite mise en jambe d’une petite vingtaine de minute afin de rejoindre le secrétariat et retirer nos dossards. Pas trop de file et rapide. Les numéros ne sont pas donnés à l’avance mais par ordre de retrait.

Après un petit moment relax, nous nous décidons à rejoindre la zone de départ. J’y quitte les filles pour faire ma course. Je m’échauffe et rencontre quelques personnes que je connais. Je me rends bien compte que la tâche ne sera pas facile pour regagner l’épreuve comme l’année passée.

A 10h06, avec à peine quelques petites minutes de retard, les coureurs sont lâchés et très vite nous rejoignons déjà le premier monument : un tour de la cour de la caserne Trésignies. C’est un peu le chaos pour les premiers pour ressortir alors qu’une masse de coureurs entrent en même temps. On remonte un peu le boulevard et on traverse afin de passer par le hall du Tribunal de Commerce. On en ressort assez vite, on court un peu puis on entre dans l’Hôtel de ville. Petit coup d’œil rapide à la déco et aux géants locaux. Nous sommes un petit groupe de 5 à donner le tempo. Passage devant le palais des Beaux-Arts (sans y entrer) et nous voici parti pour un petit tronçon de route où je commence à laisser doucement filer le trio de tête qui donne un rythme trop élevé pour mon retour de blessure (tendinite au talon d’Achilles). Je ferai tout le reste du parcours seul.

Parcours

Une visite au pas de course du musée BPS22 nous est offerte et nous enchaînons directement par les escaliers de l’Université du Travail Paul Pasture. Nouveau petit tronçon de route pour rejoindre le stade du Sporting de Charleroi. Les amateurs de foot apprécieront mais aussi les amateurs d’escalier vu que nous grimpons jusqu’au sommet des tribunes. Petite recherche de parcours pour ressortir et on remet le turbo afin de passer devant la « Tour Bleue » (architecte Jean Nouvel), servant de siège à la police carolorégienne. Long tronçon de route pour rejoindre la Sambre et avant de la traverser, visite d'un café du boulevard Tirou puis une brasserie… Sur plusieurs niveaux. Nous sommes repartis pour quelques volées d’escaliers ! On traverse brièvement la rivière pour aller faire un petit tour dans la gare.

Rive Gauche

Revenus rive gauche, le point marquant sera la traversée d’une salle de cinéma… qui nous permettra au passage de se refaire quelques volées d’escaliers ! S’en suivra un long moment de route sans visite de bâtiments. A défaut de courir dans le nouveau centre commercial Rive gauche (dommage !), nous nous contenterons d’une galerie commerçante. Nouveau long tronçon de route sans visites mais un passage devant l’Hôtel de ville. Cela aurait été mieux à mon avis de l’inclure maintenant…

Galerie

Encore quelques rues avant de rejoindre le Parc Reine Astrid, contourner son kiosque à musique, faire un petit coucou à Lucky Luke et son fidèle cheval Jolly Jumper puis on se dirige finalement vers l'arrivée… Une volée d’escalier à gravir et certains espèrent déjà passer la ligne mais il faut bien en redescendre… pour en remonter ! Mais c’est pour passer entre Totor et Tutur qui ne rugissent même pas au passage des coureurs. Dernier petit sprint et on passe la ligne d’arrivée. Je termine 4ème (premier V1) avec un honorable chrono officiel de 42’51’’. Petite interview par l’animatrice.

Après un petit passage au ravito je repars chercher Stéphanie pour terminer ensemble sa course. Elle finira 158e en 1h10’50’’. Je ferai encore quelques mètres avec Renée qui finira 206e en 1h15’59’’… Nous sommes au final 315 classés pour cette 2ème édition sous un soleil généreux mais pas trop chaud. Idéal pour une visite… euh… un jogging… enfin, pour une visite au pas de course de Charleroi assez bien organisée !

Totor et Tutur

Normalement à l’année prochaine !

Cla s’est éclatée à l’Urban Trail de Bruxelles !

Je vous avais déjà raconté mon aventure parisienne avec le Run Your City du mois de mars. Eh bien, ça m’a tellement amusée que j’ai rempilé à Bruxelles ! Pour rappel, un Urban trail est une course non chronométrée qui invite les participants à courir dans différents monuments de la ville et à passer par ses principaux points d’intérêt. En gros c’est un combiné running/sightseeing !

A Bruxelles, nous avons été particulièrement gâtés cette année puisque la liste des bâtiments visités était fort longue comme vous pouvez le voir sur le plan du parcours :

http://www.sport.be/brusselsurbantrail/2017/fr/nieuws/article.html?Article_ID=805811

On a donc fait les petits fous à Visit Brussels, dans les égouts de la ville (pouah quelle odeur, heureusement qu’on passait vite en courant !), la salle Eldorado de l’UGC de Brouckère, le Délirium café (certains en ont profité pour se faire un ravito au houblon !), les Halles Saint-Géry ou encore l’Ancienne Belgique. Et comme on passait par là, on en a profité pour faire un petit coucou à Manneken Pis et sa copine Jeanneke!

Les photos ci-dessous parlent d’elles-mêmes…J’avoue avoir mitraillé ! Il faut dire que nous étions une équipe de choc ! J’ai eu la grande chance de courir avec Gérald et Marc de l’équipe de City Runs, des participants du Run in Brussels Challenge, Jean-Yves dit Super Krakott du blog Be Run et Dominique et Renée !

Point de vue organisation, tout était nickel : pas foule aux dossards ni à la consigne. Toilettes « Dixi » en suffisance, vestiaires à disposition. Départ donné au Mont des Arts, ambiance détendue et conviviale. Bref, ajouter à cela un soleil radieux (presque trop) et vous aurez des runners heureux ! A l’arrivée, un dernier point selfie nous attendait ainsi que des bananes et des pains au chocolat !

Le prix du dossard, par contre, aurait pu refroidir certains coureurs : 25€ mais comprenant un tee-shirt et le petit déjeuner.

Encore un petit détail : les rues ne sont pas fermées à la circulation et les participants courent sur les trottoirs. Si ça peut paraitre bizarre voire gênant, au final, ça ne l’est pas du tout puisque les coureurs sont clairsemés tout au long du parcours et aidés/guidés par des stewards. Un premier point photo dans Visit Brussels a créé un petit embouteillage (certains ont râlé, mais je les comprends il faisait chaud comme dans un four dans le bâtiment) ce qui a permis de distiller la foule de coureurs.

Une chouette expérience à refaire ou à tester ! Même les start to run sont les bienvenus ! Pour eux, un parcours de 6,5 km était proposé. Mais honnêtement, même avec peu d’entraînement, les 10 km sont faisables. Dans mon groupe, une des participantes n’avait pratiquement jamais couru et elle s’en est sortie à merveille ! Bravo à Renée pour son courage !

Personnellement, je suis devenue fan du concept. C’est convivial, fun et sans chrono !

Je vous mets un petit lien vers la super vidéo réalisée par Super Krakott! Merci à lui! https://www.youtube.com/watch?v=l-Z8-4ybKlU

Cla

 

Retrouvez d'autres article de Cla sur le blog http://www.lubiesdesfilles.be

Cla a participé à l’Urban Run de Asse.

C’était ce dimanche, il faisait beau et le départ était donné à 18h. Le prix pour participer était particulièrement raisonnable : 1€ ! Pour ce prix-là, nous avons reçu une bouteille d’eau, une banane, un tee-shirt et des biscuits…c’est clair, nous n’avons pas été volés ! Par contre, nous avons eu droit à un type de dossard un peu particulier, admirez plutôt :

Autant vous dire que l’ambiance était simple, décontractée et familiale. Les enfants côtoyaient les parents. Moi-même j’avais pris ma soeur, mon mari et deux de mes filles avec moi. Heureusement d’ailleurs puisque ça m’a obligée à courir très pépère, vu que j’avais déjà bouclé 20 km le matin (mon entraînement long dominical !). Nous avons, en plus, bien traîné en route, histoire de prendre des photos des différents bâtiments que nous avons traversés. On s’est arrêtés aux guichets de la maison communale, on a pris l’apéro (enfin on a fait semblant !) au resto, on a fait les pitres à la plaine de jeux et dans l’école maternelle ! Bref, nous sommes arrivés tous les 5 dans les bons derniers mais on s’est bien éclatés !

Les habitants de Asse étaient très chaleureux tout le long du parcours, encourageant gracieusement les participants.

Je dois avouer avoir pris beaucoup de plaisir à courir sans chrono, pour du beurre et à prendre mon temps le long du parcours.

Finalement, c’est accessible à tous et ça fait une chouette activité en famille ! Les 5 km sont parcourus aisément, peu importe son niveau, puisqu’on s’arrête régulièrement (enfin si on choisit de s’arrêter). Par contre, attention! A Asse, il y a du dénivelé!

C’est une façon très fun de faire découvrir la course à pied aux enfants et peut-être leur donner goût au running… Perso, j’espère qu’un des miens va accrocher!

Le 18 juin prochain, ce sera l’édition de Bruxelles ! Et devinez qui sera là ? Ben moi ! Ça va de soi… !

Clarence

 

Retouvez d'autres articles sur http://www.lubiesdesfilles.be

City Wallo Trail de Charleroi (French)

10h02, nous sommes lâchés par les organisateurs. Nous commençons par contourner le kiosque à musique pour ensuite nous diriger vers la sortie du parc Reine Astrid et attaquer la première partie du parcours. Nous longeons quelques bâtiments intéressant comme l’Athenée Royal avant de rejoindre le bord de Sambre réaménagé il n’y a pas si longtemps que cela. On traverse le cours d’eau pour rejoindre la gare. On attaque les premiers escaliers et nous entrons dans ce premier bâtiment. Nouveau pont et encore un dernier passage le long de la Sambre. Viennent ensuite les escaliers d’un parking (au bout du boulevard Tirou), un café, le showroom d’un concessionnaire de voiture, un petit tour dans le palais des Expos de Charleroi, une visite au pas de course du musée BPS22, un passage dans les escaliers et couloirs de l’université du travail. Pour les amateurs de foot, c’est maintenant un point important du parcours, on gravit les escaliers extérieurs du stade du Sporting du Pays de Charleroi et on redescend par les tribunes jusqu’à la pelouse. Viennent ensuite un petit coucou à nos amis policiers (zut ! on ne rentre pas dans leur nouvelle tour !), le tour de la cour de la Caserne Caporal Tresignies, un petit tour au tribunal (mais nous ne serons pas jugés pour notre acte) ainsi que le tour complet de la place Charles II qui nous permet de voir l’église Saint-Christophe, l’hôtel de ville et le beffroi. Nous rejoignons ensuite le parc Reine Astrid où se trouve l’arrivée.

C’était génial ! On remet cela l’année ? Merci Event Run pour l’organisation et la ville de Charleroi pour l’accueil !

Gérald